Skip to content

à la découverte de la Grèce # 3 Corinthe et Acrocorinthe

juin 13, 2008

Le billet de Catherine est d’humeur féline… Farniente à la grecque ! Vous ne trouvez pas ?

De notre côté on va crapahuter, attention ça grimpe !!

Si vous connaissez Corinthe pour ses raisins, voici la ville antique. Les vestiges de cette ville gréco-romaine, située à 7 km de la ville moderne, valent très certainement le détour.

La ville fut rasée en 146 av. avant J.-C. par les romains, qui la reconstruisirent un siècle plus tard. Sous l’Empire, elle aurait atteint les 750 000 habitants ! La ville antique fut détruite par un tremblement de terre à l’époque byzantine : mais par ses vestiges, Corinthe demeure la plus grande ville romaine de Grèce.

Le temple d’Apollon, Corinthe (c) photo M. Zochowski, sept. 2004

Le temple d’Apollon est sans doute le monument le plus spectaculaire (en style dorique archaïque), il fut l’un des rare monument préservé par les romains lorsqu’ils reconstruisirent la ville en – 46.

Le temple d’Apollon à droite , Corinthe (c) photo M. Zochowski, sept. 2004

La fontaine Pirène, Corinthe (c) photo M. Zochowski, sept. 2004

La fontaine Pirène alimente toujours le village actuel en eau.

J’ai adoré me promener à travers cette cité antique, d’autant qu’il n’y avait guère de touristes ! Fouler cette voie pavée que d’autres ont foulé il y a plus de 19 siècles en arrière ! Quelle projection…

La rue de Lechaion, Corinthe (c) photo M. Zochowski, sept. 2004

Cette voie dallée de marbre reliait Corinthe au port de Lechaion. Elle aboutissait à un grand escalier et des Propylées (entrée monumentale).

Juste au-dessus du site antique, les ruines d’une forteresse postérieure.

Acrocorinthe, Porte byzantine (c) photo M. Zochowski, sept. 2004

N’hésitez pas à faire la grimpette jusqu’à lAcrocorinthe (ça grimpe dru, déconseillé avec des stilettos !) à 575 m d’altitude.

Ce sont les ruines d’une forteresse, et pour y parvenir, on franchi 3 portes de différentes périodes : la plus basse est ottomane, l’intermédiaire franque et la plus haute est byzantine.

Au sommet, on découvre une ville à l’abandon : un minaret, des tombes musulmanes, des chapelles, des mosquées isolées etc… datant du retrait des Turcs de Grèce et marquée par les occupations successives des Romains, des Goths, des Normands, des Croisés de Villehardouin, des Turcs et des Vénitiens…

La vallée vue du sommet de l’Acrocorinthe, Corinthe (c) photo M. Zochowski, sept. 2004

Du haut du piton rocheux, s’étend un panorama inoubliable, la vue portant au-delà de 50 km jusqu’au nord. Oui !

Un ciel de traîne ce jour là….pas fameux pour la photo, d’autant que j’apprivoise à peine mon petit APN ! En cette fin de septembre 2004, la météo fut assez mitigée, mais pas désagréable et surtout nous avons évité la cohue touristiques des mois d’été.

Sources :
  • Guide VOIR, Grèce, Athènes et le Continent, Hachette, ed. janvier 2004
  • Le GDR, Grèce Continentale, ed. 2004-2005, Hachette

… A suivre… Le théâtre d’Epidaure…

Et pendant ce temps là, chez Catherine : ça miaule, disais-je…

15 commentaires leave one →
  1. juin 13, 2008 7:50

    Bonjour Marigaz.
    Ah !!! Mais en voilà de la ruine romaine de compétition ! Y a pas à dire, ils étaient forts en temples. Le modèle chapiteau-colonne quasi-industrialisé … C’est vrai que ça a l’air grand. Bon ben, on transpire un peu chez toi, et on flemme chez moi. Un bon programme bien complémentaire ;o)
    Excellente journée et vive le week end !

  2. juin 13, 2008 8:58

    Un beau voyage dans le temps et l’histoire! très belles photos!
    Sinon ils ont fait évacuer les lieux pour toi ou quoi? :)

  3. juin 13, 2008 10:11

    c’est très impressionnant.Je ne connaissais pas l’acrocorinthe, ça me donne envie d’en savoir plus.
    Mais comment fais-tu pour faire des photos avec Zéro touriste ?! même pour un mois de septembre, je suis scotchée. Tu les payes pour qu’ils partent tous boire un verre d’ouzo au bistrot, c’est ça ?

  4. juin 13, 2008 10:54

    Marigaz la dernière photos de la vallée est terrible!
    Après une bonne grimpette vers la corinthe et des gouttes de sueur, on n’a plus envie de quitter ce joli panorama.

  5. juin 13, 2008 11:42

    Mais, ils sont où les raisins sur tes photos????????? Elles sont belles !!!!!!!!!!!!!

  6. juin 13, 2008 7:13

    j’y étais …comme je te parle.

  7. juin 13, 2008 7:31

    @ Catherine :
    Un très joli site avec un environnement très préservé ! Sans conteste l’un des plus beaux, encore peu fréquenté par rapport à Epidaure, Olympie, Mycènes ou Delphes… Mais cela doit être essentiellement dû au fait que les abord ne sont guère aménagés pour recevoir de trop nombreux bus !?

    @ M1 :
    On a souvent une chance folle… effectivement pas grand monde ! En même temps, on est déjà hors saison !

    @ Modelshop :
    J’ai du poser des cordons de sécurité ?! ;)) Le seul « touriste » qui monte (kamentablement) la côté c’est Zok… et derrière on voir une tache rose, je crois que c’était des russes ? et la fille était en stiletto, donc forcément elle a eu un peu de mal à monter et plus encore à descendre !

    @ Ithaa :
    Oh oui, ce panorama est terrible !! Dommage que les couleurs ne rendent pas autant qu’en réalité….

    @ Anne :
    Mais dans mon estomac ?! ;))

    @ Henri Wisley :
    Et comment tu as trouvé le site ?

  8. juin 13, 2008 8:28

    J’osais pas le dire, mais Corinthe, ça m’évoque en effet des raisins…
    Quelle chance d’avoir profité de ces lieux quasi pour vous seuls !

  9. juin 13, 2008 9:01

    un abîme dans ma tête

  10. juin 13, 2008 10:23

    marigaz, y avait peut-être aussi les bleus qui jouaient :P

  11. juin 15, 2008 9:45

    @ Frieda :
    Corinthe est effectivement plus connu pour ses raisins que son site antique ! Le fait de savoir que les raisins sont peut-être cultivés à proximité d’un site vieux de plus de 20 siècle, leur donne peut être encore une nouvelle dimension ?
    Je m’égare, non ? :))

    @ Henri Wisley :
    Ah, oui ? C’est tout ?
    Dommage !

    @ M1 :
    Va savoir :p je regarde pas le foot :))

  12. juin 15, 2008 1:15

    Heureusement que tu fais dans le culturel parce que Corinthe évoque tout autre chose…Que je te dise… On avait décidé de faire la Grece en vélo mais à l’attérissage on avait observé que la contrée était montagneuse. Donc c’est en stop que l’on fit le Péloponnèse! Corinthe pour nous c’etait du stop sous la canicule et des camions qui conduisaient comme des tarés et les propositions hazardeuses de leur conducteurs. Puis un hôtel de luxe qui nous avait ruiné dès la seconde nuit, parce qu’au camping d’a coté le gars m’avait fait un geste obscène! Donc les ruines, les Dieux et tout le tremblement, ben on n’a pas trop eu le temps d’y consacrer de l’ intéret :( sans compter la suite des évènements.

  13. juin 15, 2008 1:34

    @ lavieenrouge :
    En effet… pas de tout repos cette épopée ! mais une chose que je t’accorde… ils conduisent tous comme des « tarés » !! Dommage que cette étape ait été ratée… car le site est particulièrement joli !
    Il y a une suite ??

  14. juin 15, 2008 7:20

    Oh que oui! mais j’ai eu beaucoup de travail avec les résultats de l’Art Mail que je n’ai pas encore revu mon ancien article sur la question…

  15. juin 16, 2008 2:28

    Ces vieilles pierres sont magnifiques. J’ai envie d’y aller et de les toucher, puis les peindre, pendant une éternité, pour savoir ce qu’elles racontent…:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :