Skip to content

Seattle (part. one) Out of our window

juin 12, 2010

Seattle…. la première image qui nous vient, c’est la skyline avec la Space Needle. J’ai lu plein de choses sur cette ville : son engagement vert, sa dynamique économique, son ouverture sur l’Asie, sa proximité du Canada, sa douceur de vivre, son ciel pluvieux presque 300 jours par an…

Nous sommes arrivés à Seattle, aéroport de Seattle-Tacoma, nous avons survolé le Canada, Vancouver, le Puget Sound… Le ciel est dégagé, contre toute attente, le soleil brille, même s’il ne fait guère plus de 18°C, le temps est agréable…
Nous décidons de prendre le taxi. Pas envie de s’embarrasser des bagages en prenant un bus ou shuttle quelconque, d’autant que l’aéroport n’est pas si loin et ma valise-trolley malmenée a rendu l’âme** et devient difficile à tirer. Pour trouver la station, pas évident, elle est située au 2è étage d’un parking aérien, on a du prendre un aérotrain qui circule dans un tunnel… On est pas sûrs de parvenir à sortir de ce dédale de béton… Le taxi ne nous coûtera pas plus de 35$ tip compris.

Destination downtown ! Le Doubletree Club Arctic Hotel* a été choisi pour son origine : un très chic et très ancien club d’explorateurs et de voyageurs érudits transformé en hôtel. Nous n’aurions pas trouvé mieux pour débuter notre périple !

Passé le réseau autoroutier pas si dense pour la plus grande ville du Nord Ouest des Etats -Unis, et sa partie surélevée, le viaduc de l’Alaska way* qui longe la ville, Seattle ne ressemble de la route à aucune autre ville américaine que nous connaissons. Si peut-être Denver ? Mais très vite, on se ravise et non, pas Denver !

Les rues pentues de la ville, avec pour certaines le sentiment qu’elles plongent dans l’avancée d’eau du Puget Sound, nous font finalement songer à San Francisco. En fait, downtown est parsemé de collines, l’on dit même que Seattle, comme Rome est bâtie sur 7 collines. Mais à priori il y en aurait bien plus !

Plusieurs homeless sont disséminés aux angles des rues qui mènent vers Pioneer Square. Nous sommes jeudi et le centre des affaires nous semble mort. Il n’y a quasiment pas de voitures qui circulent, pas de bouchons aux heures de pointes, et les trottoirs ne sont pas bondés de working girls et de golden boys, on traverse même au rouge !!

Les distances nous paraissent finalement nettement moins grandes que celles que nous avions imaginées, de Qwest Fiels à Seattle Center, elles se révèlent à taille humaine, et il est facile de circuler et de se promener à pieds.

Mais revenons à l’hôtel. Ancien club d’explorateurs, dont les portraits noirs et blancs sont très strictement alignés dans le lobby du sol au plafond. Le décor est plutôt cosy, les portraits, les boiseries, les plafonds en caissons de bois, l’imposante cheminée, le bar possède des accents british, les canapés et fauteuils moelleux… nous squattons l’espace quelques soirées devant la cheminée.

Je le regrette, mais je n’ai même pas oser prendre de photos du lobby. Vous pouvez toutefois y faire une visite virtuelle par ici… ne vous privez surtout pas de lorgner sur la superbe salle de bal et sa verrière. Anyway, du vrai 4 étoiles, pour un tarif défiant toute concurrence (en saison off la nuit nous est revenue à moins de 95 € h.t., réservées sur Expedia) … Voici quelques photos de la chambre, petite, toute aussi cosy que le salon du lobby, dans les ton boisés avec quelques détails  Art Déco. Une salle de bain avec un charmant décor antique de boiseries foncées et de papier désuet délicatement fleuri.

De quoi nous prendre pour des explorateurs d’un autre temps !

De notre fenêtre, nous donnions sur la Smith Tower, le plus ancien building de Seattle inauguré le 4 juillet 1914.

Il est tôt dans l’après midi, mais la fatigue du voyage et le décalage horaire se font sentir… Nous nous écroulons dans notre king size, à l’ombre de la Smith Tower… nous dormirons plus de 2 heures, juste de quoi reprendre quelques forces et pousser jusque Pike Place Market à pieds, finalement pas si éloigné, à moins d’un mile de notre hôtel, et trouver un restaurant pour dîner.

A suivre …

Un peu plus…

  • Tremblements de terre et viaduc autoroutier à Seattle :

Le viaduc autoroutier de l’Alaska Way (1954) endommagé par le tremblement de terre de 2001 (réparé grâce à de coûteux travaux) est depuis en sursis. De longues tergiversations plus tard, il a été décidé en 2009 qu’il serait remplacé par un tunnel sur l’une de ses portions. Seattle est située sur une zone à risque pour les tremblements de terre, celui de 2001 fut d’une magnitude de 6,9 sur l’échelle de Richter. Cependant depuis, ni la faille de Seattle (qui passe au sud de la ville), ni celle de la chaîne des Cascades n’ont été encore à l’origine des tremblements de terre les plus importants à Seattle. Les experts estiment que cette dernière faille pourrait provoquer un séisme de magnitude supérieure à 9, ce qui aurait des effets dramatiques sur la ville !  (Source Wikipedia).

  • Hôtel Doubletree Arctic Club, 700 3rd Avenue, SEATTLE, fait partie de l’organisation Historic Hotel of America (HHA) qui regroupe plus de 200 hôtels tentant de préserver  leur architecture historique, mais surtout leur ambiance et cachet…

 » En 1908, un groupe d’aventuriers ayant eu du succès lors de la ruée vers l’or du Klondike a fondé le Club de l’Arctique, une organisation de gentlemen’s dont les membres ont des intérêts communs dans les réseaux, les loisirs et d’affaires. En 1917, l’architecte A. Warren Gould a conçu le bâtiment de l’Arctique comme un lieu de luxe pour leurs réunions. (…) Des panneaux de chêne ornent les parois du hall d’accueil, du marbre de l’Alaska le long des escaliers et dans le hall. Il a été un lieu élégant pour une fraternité exclusive. Entièrement restauré, l’hôtel compte aujourd’hui pour l’architecture du début du XXè siècle, meublé de mobilier d’époque, d’oeuvres d’art originales, et d’objets inspirés par l’exposition de l’Alaska-Yukon. Le Club de l’Arctique est l’emblème le plus légendaire de Seattle. » (sources d’après HHA).

** Rassurez-vous, je l’ai déjà remplacée… Dès mon retour, lors de la vente privée Ines de la Fressange ;-)

PS. Aujourd’hui c’est l’anniversaire d’une blogueuse chère à mon coeur ! Ca sent le concours les cadeaux dès lundi ^^

17 commentaires leave one →
  1. juin 12, 2010 10:48

    Bon, ça y est … On est en route ! Et on voit que tu as soigné tes photos. Je suis fidèle au poste ;o)
    (Même pas de concours … Un tirage au sort !)

  2. juin 12, 2010 10:55

    Embarquement immédiat ! le voyage commence avec Marigaz ! : ) parfois entre tes photos et tes textes, je regrette le fait que tu nous fasses pas de petites vidéos pour illustrer l’ambiance de tes récits !

    • juin 13, 2010 1:39

      @ Catherine : J’ai rectifié ;-) …
      Oui, ça y est en route !! J’ai dans l’idée que le tout va mettre un certains temps …
      Surtout à cette allure, mais on prend son temps ici !

      @ M1: les vidéos existent, mais on est jamais très sérieux… et puis, ça fini invariablement en grimaces… et puis, c’est chiant les vidéos.. J’ai en souvenir le père d’une copine quand j’étais au lycée qui nous réquisitionnait pour nous montrer ses superbes vidéos de vacances avec des travelling interminables sur les panorama :-))
      Faudra te contenter des photos et des textes !

  3. juin 13, 2010 6:43

    Ca donne super envie… Les photos sont magnifiques et la vue de l’hôtel splendide, on a vraiment l’impression d’avoir été un peu du voyage ;-)

  4. juin 13, 2010 8:50

    jolie chronique, qui donne envie de s’envoler, l’hotel est très sympa (la cheminée notamment)

  5. Sunny Side permalink
    juin 13, 2010 9:52

    C’est après avoir fait fortune qu’ils ont crée cet hôtel ! je suis allée voir …woutch … ça sent pas la cabane du pionnier ! Quelle chance ce temps !

  6. juin 13, 2010 10:53

    Le nombre de jours de pluie me refroidit un peu maisà part ça, ta description et tes photos me font bien envie. J’aime beaucoup celle de la porte de la salle de bain.

  7. juin 13, 2010 1:10

    Mmmmmh, cette salle de bains ! Me réjouis de lire la suite !

  8. juin 13, 2010 1:50

    @ Zabou : histoire de faire une promenade virtuelle ;-) ravie de te revoir un peu sur la blogo !!

    @ Mélisse : pfff tu as vu cette cheminée !!! L’hôtel n’était pas très full, on a donc pu profiter pleinement de ce lobby et des canapés devant la cheminée ;-)

    @ Sunny Side : Ah oui, on est loin de la cabane… Mais on va y avoir droit aussi à la cabane ^^
    Enfin, pas loin… En fait le beau temps nous accompagné tout le long, juste un épisode de pluie dans l’Idaho, mais il faisait chaud…

    @ Spiruline : En fait, il ne s’agit pas de pluie… Ehé… » The thrue about the weather », mais en fait Seattle bénéficie d’un microclimat, la ville est protégée tour à tour par la chaîne des Cascades, les Olympics Mountains… en réalité il y pleut moins qu’à NYC, mais le ciel est en moyenne nuageux 226 jours par an. En été, il fait en moyenne de 22 à 26°C et en hiver pas moins de 2 à 8 °C… Le climat de Seattle dépend à priori fortement du phénomène d’El Nino, ces années là l’été est moins humide…

    @ Fri : Bientôt ;-)

  9. juin 14, 2010 7:38

    waou! superbes photos! tu fais plein de voyages!!!

  10. juin 14, 2010 2:25

    J’attends la suite … j’adore tes billets, tous ces petits détails qui font que j’ai l’impression de partir en voyage à mon tour et de me cultiver. Merci.

  11. juin 14, 2010 10:10

    je me souviens avoir eu la même impression en arrivant à Seattle : une ville à taille humaine, à peu près déserte, et pas la mégalopole bouillonnante que j’imaginais. J’ai adoré le pike place market, tellement oldshool, les rues calmes et un peu hippies qui mènent au space niddle, et surtout la nature environnante, qui doit ressembler au Canada (que je connais pas). Mais damned, quel hôtel ! tout y est tellement ordonné et coordonné, on dirait un décor de film ! vite, la suite !

  12. juin 15, 2010 9:52

    Wouah l’hôtel!! L’évocation du feu de cheminée m’a fait rêver… Et cette vue!

  13. Audrey permalink
    juin 15, 2010 11:03

    Cet hôtel… ça me donnerait presque envie d’abandonner mes auberges de jeunesse… J’en ai bien regardé toutes les photos,, rien à dire ça fait rêver.
    Et alors, c’est aussi cool que je l’imagine, Seattle ? :)

  14. juin 15, 2010 4:38

    @ Paristempslibre : plein est relatif ;-)
    Je prends mon temps pour causer de tout ça …

    @ Lolotte : Bon voyage alors ;-)

    @ Modelshop : C’est vrai que l’on s’attend à quelque chose de bouillonnant c’est le terme qui convient… Le Pike Place Market est vraiment l’attraction du centre ville, et effectivement c’est un endroit agréable pour se promener… Je vais y venir très vite !

    @ Isabelle : Je vais revenir sur la vue ….

    @ Audrey : Bon, le budget n’est pas le même… ça fait un peu baroudeur de luxe pour la peine ;-) mais ça donne un petit piquant au voyage ce genre d’endroit… Très old west, une vraie machine à remonter le temps…
    Cool ? Yes !

  15. septembre 14, 2010 11:27

    La vue depuis la chambre d’hôtel est imprenable ! Ca donne envie d’y aller.

Trackbacks

  1. Petites explications avant Yellowstone (Wyoming) « The Mariga’Z Bulle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :