Skip to content

Une ghost town de l’Idaho, Silver City (part. 2)

mars 8, 2011

Si vous avez bien suivi, la route jusque Silver City fut épique ! Mais aujourd’hui, quel excellent souvenir… tout autant que la fois où nous nous étions perdus en allant à Bryce Canyon en 2004 ou l’autre fois en randonnée près de Cotton Wood Road en 2007, la fois où nous avons dû descendre une route en lacet en travaux et pleine de cailloux en 2007 face à Monument Valley… La liste est longue finalement…

Mais revenons à Silver City ! La ville, qui est une véritable ville fantôme durant l’hiver, du fait notamment de son côté inaccessible, devient un été un endroit fréquenté par touristes et résidents.

La ville contient un nombre non négligeable de bâtiments dignes d’intérêt et pour certains dans un bel état de conservation ou tout simplement restaurés, comme le Masonic Building (d’ailleurs plein de détails rappellent l’ordre maçonnique à Silver City, dont les 3 maillons de chaîne entrelacés sur différentes maisons et également la reproduction de ce symbole sur certaines tombes du cimetière), l’ancienne école , l’église catholique Our Lady of Tears et  le fameux Idaho Hotel.

Silver City est à double titre un témoignage de l’histoire, puisqu’elle est la première ville de l’Idaho à s’être équipée d’un service télégraphique. En 1875, la ligne partait de Winnemucca (Nevada) jusque Boise (Idaho), en passant par Silver City. C’est également à Silver City que fut imprimé en 1874 le premier quotidien : The Idaho Avalanche, longtemps considéré comme le meilleur journal dans l’Ouest et le premier de l’Idaho.

Fondée en 1864, peu après la découverte d’une mine d’argent dans les Moutain War Eagle, la colonie se développe très vite. A son apogée, vers 1880, il s’agissait d’une ville minière d’or et d’argent qui comptait environ 2500 habitants. Silver City fut le siège du Comté de Owyhee de 1867 jusque 1935, puis ce fut Murphy, située dans la Vallée.

La ville commença un long déclin à partir de 1890,entre autre dû à son isolement. Elle n’a jamais été vraiment abandonnée, c’est en partie pour cela que les bâtiments sont bien conservés. L’exploitation minière a continué à petite échelle jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale. En 1972, l’Idaho Hotel fut restauré et ré-ouvert.

Aujourd’hui, la ville compte encore environ 70 bâtiments, tous privés, et appartenant pour la plupart à des descendants de 3è ou 4è génération des mineurs d’origine.

Imaginez-vous donc que Andy Scott, le watchman de Silver City, parti sur la route pour déblayer les troncs d’arbres tombés, nous étions seuls dans la ville… Nous avons pleinement profité de ce privilège, avec parfois la drôle de sensation d’être épiés. Mais point de cow-boy, ni d’indiens à l’horizon, ni même un pick-up.

On ne pouvait malheureusement pas entrer dans l’église et l’école rénovées, cependant un oculus sur la porte d’entrée de Our Lady of Tears permettait de regarder à l’intérieur.

Au prochain billet, je vous emmène faire un petit tour au cimetière, indicateur toujours précieux et anecdotique…

Sources : Wikipedia, Southern Idaho Ghost Towns (Wayne Sparling).

17 commentaires leave one →
  1. Catherine permalink
    mars 9, 2011 10:03

    J’adore cette ambiance !!! Justement je cherchais du dépaysement … ;o)

    • mars 10, 2011 7:33

      Dépaysement garanti et une ambiance unique :)

  2. Audrey permalink
    mars 10, 2011 8:27

    J’adore. Surtout la vue sur l’intérieur de l’église.
    Je suis en plein Deadwood en ce moment, et même si c’est pas dans le même coin, ça me parle bien là :)

    • mars 10, 2011 7:45

      Rhaaa Deadwood, ça nous parle aussi ! On a adoré ;-)
      Deadwood dans les Black Hills du Dakota du sud… existe toujours. Je pense que la différence entre ces deux villes se compte en … maisons closes ;))
      Je sais que tu es lectrice du National Geographic, je te conseille le n°120 de sept. 2009 « Le vrai Far West », on y parle de Deadwood (un peu à cause de Wild Bill Hicock), mais surtout Virginia City, à mi chemin entre Deadwood et Silver City d’ailleurs !

      • Audrey permalink
        mars 11, 2011 8:08

        C’est noté! Il ne me dit rien, j’irai jeter un oeil à la médiathèque tout à l’heure !

  3. mars 12, 2011 5:17

    Bravo pour l’oculus!
    J’aurais adoré y être! Quel privilège en effet d’être seuls dans une ville fantôme et ce sentiment d’être épié, sans doute inévitable.
    Dès que tu as parlé d’hôtel, j’ai failli être déçue, j’ai cru qu’il était ouvert.
    C’en est même émouvant et comme tu le dis, un témoignage remarquable, une vraie machine à remonter le temps.

    • mars 21, 2011 7:49

      Oui, une vraie machine à remonter le temps ;-)
      L’Hôtel fonctionne à priori quelques semaines dans l’année… mais le confort doit être élémentaire. A la façon des pionniers ;-)

  4. mars 12, 2011 10:39

    C’est magnifique ! c’est à la fois une ghost town, un décor de ciné et un musé à ciel ouvert, c’est fou comme c’est nickel, on dirait que le temps a été suspendu, comme pour permettre aux gens de revenir !

  5. mars 16, 2011 8:28

    Avec toi c’est le dépaysement total!
    Très belles photos et une autre ambiance d’ailleurs. La photos du banc à roulettes et la dernière sont sublimes!

  6. mars 20, 2011 8:00

    J’adore on se retrouve plongé dans mes vieux Lucky Luke, Nothing Gulch etc… Toute mon enfance :)

    • mars 21, 2011 7:55

      @ M1 : Une telle conservation a pu être possible du fait que la ville ne fut jamais vraiment abandonnée…. et elle fait nettement plus authentique que ces villes fantômes que l’on fait revivre pour le touriste lambda, je pense comme à Calico en Californie…

      @ Ithaa : il est joli ce banc devant l’hôtel. Il donne bien l’idée que le temps n’était pas le même qu’aujourd’hui… On ne prend même plus le temps de s’asseoir sur un banc !

      @ Loïc : Quand tu seras sur pieds, je te prescris un grand WE dans l’Idaho (ça fait quelques km, mais ça vaut le coup !) :) Les coins reculés et pittoresques sont idéals et se croire le roi du monde quelques instants avec tu sais… ce sentiment de liberté… et bien, ça fait un bien fou ;-)

  7. mars 25, 2011 7:13

    Genial : j’ai tellement hâte de pouvoir embarquer mon koala et lui faire découvrir l’Amérique (comme on disait)

  8. Sunny Side permalink
    avril 1, 2011 6:05

    Eh tu fais grève ou t’es encore planquée à Silver City ? Grosse flemme et bons bouquins … ? Bon w.e !

    • avril 4, 2011 10:40

      @ Miss Zen : je te le souhaite !! Moi aussi j’ai hâte des faire découvrir (et aimer) ces contrées à ma fille …

      @ Un peu tout ça, ma chère Sunny ! En fait j’aurais bien aimé faire grève avec un bon bouquin (enfin DES) à Silver City, d’autant que j’aurai passé tout l’hiver retirée du monde …

      Mais oui, bonne flemme, bons épisodes et bons bouquins ;-))

  9. avril 10, 2011 3:29

    J’adore cette série de posts et les photos sont géniales… le vieux corps de ferme avec la barrière en bois, c’est magnifique… et le vieux banc la patine est superbe…

  10. avril 10, 2011 3:30

    punaise j’avais deja comenté ce post et je ne m’en rapellais plus. et ben tant pis! :)

    • avril 11, 2011 6:28

      Ehé les posts se suivent et se ressemblent pour cette série … Il faut dire que vu mon rythme de publication, tu as le temps d’oublier ;-))

      Merci pour les photos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :