Skip to content

Meet Andy (Silver City, Idaho, may 2010)

avril 11, 2011


Pour clore cette série sur Silver City, où nous n’avons pas passé trois jours comme pourraient le suggérer ces 3 billets, mais à peine une journée, y compris notre voyage aller (cahin-caha depuis Boise) et retour (jusque Twin Falls), je vais vous parler d’Andy ….

Ou plutôt, je vais vous laisser apprécier la prose de Zok inspirée par cette rencontre et nos pérégrinations sur les routes non pavées de l’Idaho …

Andy est le « watchman » de Silver City, il n’y vit pas toute l’année, mais occupe pendant la saison ouverte, c’est à dire de mai à octobre alors que la route reste accessible aux véhicules, une grosse maison en bois à l’angle de Washington et d’Avalanche St.

Alors… Andy Scott que nous avons rencontré lors de notre arrivée solitaire au milieu de Silver City, nous a rapidement quitté avec son valeureux pick up rouge pour aller tailler les arbres tombés sur la route… nous avions plein de questions à lui poser… nous avons eu la chance de le retrouver en repartant, sur la route, et là, malgré toutes les réponses apportées à nos interrogations sur la ville fantôme, nous n’en n’avons retenu que le respect qu’il nous imposait de part son engagement dans la conservation de cette ville et de toutes les choses dont il s’occupait avec conviction… Andy descend sans nul doute des pionniers !

Aller, je vous laisse découvrir en substance nos impressions à chaud … Pour la prose zokienne, c’est par LA

J’étais toute aussi gênée de prendre en photo Andy, que lui l’était pour poser (il avait oublié de mettre son dentier ) … mais là cet échange improbable,  nous a rappelé que l’une des grandes richesses du voyage est de s’ouvrir et d’aller vers les autres.

Un précepte qu’il n’est pas forcément facile à adopter dès le moment où nous sommes plus d’un …. et affublée (là, je parle pour moi) d’une grande timidité…

8 commentaires leave one →
  1. avril 12, 2011 4:50

    J’aime beaucoup ce genre de rencontre. Punaise le gars il ne doit pas voir beaucoup de monde pour oublier de mettre son dentier en journée…

    • avril 12, 2011 3:47

      Pour tout dire, c’est marrant mais avec le recul, il ne semblait nullement étonné que nous soyons là (alors qu’on aura conservé un souvenir physique et émotionnel de ce trajet)… Il nous a juste dit que nous étions les premiers de la saison, peut importait que nous venions de France ou d’ailleurs …
      A priori, à cette période de l’année il ne doit pas croiser grand monde à Silver City … et encore moins des touristes émus par une route enneigée, qui vont lui demander de poser pour une ultime photo souvenir… Mais bon, faut avouer qu’Andy était charmant, qu’il avait tout de l’archétype des américains de cette génération, celle où les gens travaillent encore jusqu’à point d’âge … et puis aussi avec son chapeau, sa chemise à carreaux et son foulard ;-)

  2. avril 12, 2011 10:29

    Je l’avais lu le post de Zok. Émouvant.
    Il a une super bonne tête Andy le fils de pionnier. Et Zok a raison, c’est pas une brêle qui cède à la facilité.

    • avril 12, 2011 3:47

      Euh non, à côté c’est nous les brêles … Une petite leçon d’humilité ;-)

  3. Sunny Side permalink
    avril 19, 2011 7:47

    Le contact avec la nature hostile ou pas remet toujours les idées en place. Beau texte de Zok ! Très belle gueule Andy, un autre monde. j’aurais un fils je le confierais quelques semaines à Andy, histoire qu’il découvre et vive cet apprentissage essentiel. Le père de mon ami Merlin, l’emmenait à cheval tous les étés, dans la montagne loin de tout vivre près de la nature. Merlin continue seul. Un autre monde ! Votre approche du voyage est vraiment sympa.

    • avril 22, 2011 3:48

      Oui, belle gueule cet Andy !
      D’après tout ce que tu m’as déjà dit de Merlin, je n’ai aucun mal à l’imaginer comme un autre « Andy » :) L’homme près de la nature, un autre monde … La nature étant nettement plus hostile sur le territoire US (tremblements de terre, raz de marée, tornades etc…) que chez nous en France, ils ont d’autant plus de mérite !

  4. avril 22, 2011 6:31

    C’est merveilleux de pouvoir rencontrer des gens comme ca…Je les appelle les « poneys sauvages », vestige d’une monde qui disparait….

    • avril 22, 2011 3:49

      Je retiens l’image du « poney sauvage », j’aime beaucoup :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :